Un dimanche à Catembe, 01 octobre 2007

Sur le bac vers Maputo-01oct2006Retour vers Maputo-01oct2006Retour sur le bac-01oct2006Près des docks, Maputo-01oct2006Nous sur le bac-01oct2006Maputo vue de Catembe-01oct2006Maputo la baixa-01oct2006lesmmesetunintrus01oct2006.jpgJoseph à Catembe- 01 oct 2006Fred et Joseph sur le bac-01oct2006Fred a peur de l'eau tandisque Joseph reste tranquillement assis-01oct2006Foule bigarrée attendant le bac à Maputo-01oct2006Didier et Jessica-Catembe01oct2006Didier et Jessica-01oct2006Catembe-01oct2006

 

Nous voilà partis, avec nos amis Jessica et Didier,…. motivés pour affronter la foule du débarcadère à pied, plutôt que de mettre la voiture sur le bac. Nous ne savons absolument pas ce que nous trouverons de l’autre côté de l’estuaire, mais vu le nombre de voitures qui s’entassent sur le bac (c’est d’ailleurs à se demander si nous n’allons pas couler!), et n’ayant pas la patience d’attendre les bacs suivants, nous abandonnons l’idée de hisser notre pick-up sur l’embarcation. Bien nous en prit, en définitive, puisqu’à la sortie de la digue, une voiture-safari découverte, attend de potentiels clients du seul hôtel qui semble exister. Elle est donc pour nous!

Après plusieurs kms de piste sableuse, qui nous donnent l’impression d’être partis très loin de Maputo, nous arrivons à l’hôtel-restaurant (un gros bloc de béton affreux!), perché au-dessus de la plage.

En face, la ville s’étend sur les berges. Le panorama offre un autre point de vue sur la ville. Elle semble moderne avec sa sihouette hérissée de tours.

Poursuivre la lecture ‘Un dimanche à Catembe, 01 octobre 2007′

Vers le centre du Mozambique, 21 octobre 2006

Le 21 octobre dernier (eh, oui, ça remonte !), nous avons profité de la visite d’une amie parisienne pour voyager vers le centre du pays. 

La route de Maputo à Inhambane est asphaltée, enfin, en partie. C’est sans compter le nombre de déviations sur les pistes de latérite rouge, pour cause de travaux. Avouons, que bien que rallongeant le trajet, c’est plutôt pittoresque de passer dans ces petits villages ou à travers la savane. 

Nous faisons la route d’une traite. 7h pendant lesquelles nous avons l’énorme chance que Joseph apprécie le paysage ou dorme ! 

On longe la sucrerie de Chivavane, dont les cannes d’un vert vif viennent rompre l’aridité du paysage. 

Le bord de la route est une boutique à ciel ouvert… (guère achalandée certes, mais néanmoins….) : sacs de charbon, noix de cajou, nattes tressées, pots de terre, etc… 

A hauteur des fleuves et des rivières, on vend des poissons vivants à bout de bras. 

Dans les villages, des pierres sur les toits maintiennent les taules en cas de vent violent. 

Près des puits, c’est une ribambelle de seaux de toutes les couleurs qui attend le liquide si précieux. 

Après Bilène, le paysage est à nouveau plus plat, les arbres disparaissent pour laisser place à de petits arbustes secs. 

Dans la plaine du Limpopo, on se fait surprendre par un épais brouillard de fumées. Feux incontrôlables non loin de la route qui coupe les marais. Les troupeaux traversent. 

La route fend, toute droite, une savane sèche et aride. 

Poursuivre la lecture ‘Vers le centre du Mozambique, 21 octobre 2006′

Escapade en Afrique du sud, 28 octobre 2006

Le 28 octobre, nous profitons du wk pour traverser la frontière. De Maputo à Ressano Garcia, le poste frontière avec l’Afrique du Sud, la route est sans encombre, sauf pour sortir de la ville. Nous sortons du Mozambique, tout heureux qu’il n’y ait pas grand monde au poste frontière…. Et quelle belle surprise, pour entrer en AS : plus d’une heure et demie pour passer la frontière !!!  Au Kruger Parc, on rentre par la première porte : le Crocodile River Gate. Nombres d’arbres ont été cassés, arrachés de leurs bases.

Déjeuner au Lower Sabie Lodge, où Joseph a pu observer de superbes oiseaux jaunes  et bleus.

Impalas, poules d’eau aux cous bleus, rapaces, zèbres, girafes, éléphants, rhinocéros, buffles… Et surtout, nous aurons la grande chance, à la nuit tombée, de pouvoir observer l’avancée féline d’un léopard, juste avant de ressortir du parc !

Léopard

 Un spectacle absolument magnifique. Cette fois-ci, nous avons 4 des « big five »!

La plus grande difficulté était d’empêcher Joseph, qui était sur les genoux de son père, d’appuyer sur le klaxon… ça l’aurait fichu mal dans le silence de la savane et les rangers n’auraient guère apprécié qu’on fasse ainsi déguerpir l’animal !!!! Nous logeons au Hippo Hollow Country Estate, un hôtel en dehors du Kruger, situé près d’une rivière d’où peuvent sortir à tout instant, crocos et hippo…Il faut donc faire attention où l’on met les pieds en rentrant dans sa chambre d’hôtel !!!! 

Le lendemain, nous prenons la route vers Graskop pour rejoindre le Canyon. Le paysage change du tout au tout : ce ne sont que vallons verdoyants et exploitations forestières. A Graskop, on aperçoit les Pinacles, des concrétions rocheuses élevées. Puis la route longe le canyon, traversant la vallée. A gauche, les chutes d’eau Lisbon et Berlin (drôles de noms !) de 45 m de haut. A droite, différents points de vue. La beauté du panorama est croissante, il est vrai. Après la multitude de Potholes, le canyon s’enfonce, s’ouvrant sur le paysage, découvrant  ses falaises aux couleurs cuivrées, rouille, vert de gris,etc.… 

White river canyon

Les trois Rondavels, cônes aux formes quasi parfaites.  A leurs pieds, une rivière bleue. 

Rondavels        Escapade en Afrique du sud, 28 octobre 2006 dans Escapades whiterivercanyon.vignette

        L’orage assombrit tout à coup le ciel, les masses noires se sont accumulées sans prévenir et des éclairs intenses traversent cet amas désordonné. A l’horizon, point d’impact d’un de ces éclairs, un arbre se transforme en boule de feu ! 

Est-ce la guerre qui reprend???!!!

Explosions du plus grand arsenal de Maputo, le 22 mars 2007.

Inutile de préciser que nous avons eu une belle frayeur ce Jeudi là.  Les explosions ont débuté à 16h.

Quelques pétarades d’abord, puis des explosions de plus forte intensité. 

Quand je suis rentrée à la maison, j’ai cru d’abord que c’était un orage.  

Les explosions étaient si fortes que la maison a fait un bond!

Tout le monde a tout à coup pensé que la guerre reprenait…

De gros champignons de fumée s’élevaient dans le ciel. 

A chaque déflagration les murs et les fenêtres vibraient, et nous avons ouvert toutes les fenêtres pour qu’elles n’explosent pas sous le souffle des déflagrations.

Joseph a eu très peur. De nombreuses escarbilles tombaient du ciel.

Pshwe pshwe pshew…….. Un missile est passé au-dessus de nos têtes, en frôlant le toit de la maison et a plongé dans la mer.

Poursuivre la lecture ‘Est-ce la guerre qui reprend???!!!’

Quelques vues de Maputo

 

foulebigarreattendantlebacmaputo01oct2006.jpg    maputovuedecatembe01oct2006.jpg

prsdesdocksmaputo01oct2006.jpg




UNE PASSION L' EGYPTE |
Benjamin Sylvander |
365 jours pour tout connaît... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les CM1-CM2 de Soussac
| Un nouveau départ
| Une année en Finlande